Au sommet de l’Échelle

Qui la mérite
La nécrose
Les membres morts
L’arbre qui s’effondre
Pourrir au printemps
L’épouvantail
L’épouvantable putréfaction
Qui la mérite ?
Qui sait le mal
La grêle des coups bas
Dans les ventre vides
Les balles tranchantes de l’hiver ne sont pas à blanc
Qui sait le froid
Figer tuer
Qui sait sous l’indifférence ?
Au fond
Profond
Tous nous savons
Mais eux creusent
Chassent la torpeur
Le sommeil glacé
Mortel
Au sommet de l’Échelle.

Hurler

Hurler
Carton mouillé
Effondré
Carton troué
Déchiré
Hurler
Les restes avariés
De nos excès sanglants
L’avarice et l’envie
Oubliées dans la plaie
L’estomac qui crie
Qui voudrait hurler
Casser
Broyer
Les axiomes affamés
Les fameux affameurs
L’expertise envoûtée
Qui ne fait qu’attiser
La douleur sous les cornes
Le feu sous la corne
Des pieds tristes et noirs
Qui voudraient fouler
Nos excès
Nos axiomes
Nos experts hurlant
Caressant la voie carrossable
L’orgasme des carrosses écarlates
À tant écarteler et concasser
Fraternité bien ordonnée
Compartimentée
Hurler
Vite
Aboyer aussi
Puis mordre
Broyer
Fouler
Et chanter enfin
La fraternité délibérée